Accueil     Présentation     Liens     Remerciements     Actualité du site     Contact  
  Oeuvres     Auteurs     Compositeurs     Interprètes     Techniciens     Editeurs     Théâtres     Chronologie     Documents     SACD    
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

 

Annabella.

 

Caricature
Extr. de : Comoedia, 09.11.1922
 

 

 

BNF Gallica

Annabella.

 

Photo Henri Manuel
Extr. de : Comoedia, 09.11.1922
 

 

 

BNF Gallica

Annabella.

 

Dessin Jaques
Extr. de : Comoedia, 09.11.1922
 

 

 

BNF Gallica

Annabella.

 

Dessin Julien Pavil (1897-1952)
Extr. de : Comoedia, 09.11.1922
 

 

 

BNF Gallica

Annabella.

 

Dessin Jaques
Extr. de : Comoedia, 09.11.1922
 

 

 

BNF Gallica

Annabella.

 

Dessin Henri-Gabriel Ibels (1867-1936)
Extr. de : Comoedia, 09.11.1922
 

 

 

BNF Gallica

 

Annabella

  opérette en 3 actes
Texte MAGRE (Maurice) (Livret)
Musique CUVILLIER (Charles)
Représentations
Représentations à Paris jusqu'en 1944 45 jours
Femina 07/11/1922 - 21/12/1922 45 Création
Distribution à la création
M. SIMON GIRARD (Aimé) Mirliflor
M. GIRIER Le Cadi
M. HASTI (Robert) Le Capitaine de Police
Mme WEBB (Germaine) Annabella
Mme DRACY (Huguette) Fatima
Mme CAVELL (Blanche) Théophanie
M. TISSIER Le Marchand d'esclaves
Mme APRIL (Frédérique) Zobéida
M. ROZAN (Loïk) Premier garde
M. AMATO (Nicolas) Deuxième garde

chorégraphie PILCER (Harry)
décors et costumes (maquettes) LIPSKA (Sarah)
mise en scène BURGUET (Henry)

L'Histoire
Résumé de la pièce

× Annabella est une petite danseuse foraine, parisienne, amoureuse et mascotte. Elle aime son camarade Mirliflor et ne demande qu'à perdre avec lui son mascottat. Mais tous les événements et tous les éléments s’y opposent. Si bien qu’en arrivant à Trébizonde, elle est encore ce qu’elle voudrait bien ne plus être. Tous deux ont été enlevés par des pirates, vendus comme esclaves, séparément. Ils se retrouvent chez le vieux cadi, enflammé soudain pour Annabella. Mais la fine mouche se fait remplacer dans l’ombre par une danseuse trébizondesque qui elle-même, excédée, envoie à sa place Mirliflor, vêtu en femme. Quiproquos pimentés, danses, disputes, poursuites, échappades. Mirliflor et Annabella connaissent enfin le bonheur aux bras l’un de l’autre et, grâce à l'ambassadeur de France, recouvrent la liberté. A tout cela, ajoutez un lieutenant de police grotesque et gaffeur, amoureux de la danseuse, une femme de cadi « au tempérament excessif », amoureuse du danseur, un bouquet de femmes-fleurs asiatiques, vêtues de tous les costumes du monde, et vous aurez aisément l'idée du scénario qui nous a été offert.

[Extrait de "La Presse", 11 novembre 1922]

Critiques et articles de presse
Le Figaro 08/11/1922 Critique par Jacques Théry.
Le Figaro 09/11/1922 Annonce.
Comoedia 09/11/1922 Critique par Pierre Chapelle / Jean Bastia / HG Ibels.
(suite)
Le Figaro 10/11/1922 Critique par André Messager.
Excelsior 10/11/1922 Critique par Emile Vuillermoz.
La Presse 11/11/1922 Article.
Le Ménestrel 17/11/1922 Critique par Pierre de Lapommeraye.


Site conçu et réalisé par Jacques GANA - Illustrations et enregistrements sonores © leurs éditeurs et ayants droit respectifs