Accueil     Présentation     Liens     Remerciements     Actualité du site     Contact  
  Oeuvres     Auteurs     Compositeurs     Interprètes     Techniciens     Editeurs     Théâtres     Chronologie     Documents     SACD    
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

 

Barbasson de Cucuron. Mme François Vancienne

 

Dessin Henri de Groux (1867-1930)
Extr. de : Comoedia, 15.05.1932
 

 

 

BNF Gallica

 

Barbasson de Cucuron

  opéra-bouffe en 3 actes
Texte VAUCIENNE (François) (Livret et Lyrics)
Musique VAUCIENNE (François)
Représentations
Création Avignon Opéra municipal   30/04/1932

L'Histoire
Résumé de la pièce

× Roger de Trombières, fils d’un riche marchand de savons de Marseille se refuse à faire le mariage de convenance que son père lui a ménagé avec la fîlle d’un opulent industriel phocéen. En possession de la fortune de sa mère qu’il a perdue tout jeune, il décide de partir à l’aventure sur son yacht La Panthère, juste le jour où l’on doit lui présenter la jeune candidate dans un rendez-vous de famille

Mauricette de Sylviane, curieuse de connaître le « futur » qu’on lui destine avant le cérémonial ennuyeux de la présentation, entre pendant une promenade, sous un prétexte quelconque, dans le jardin de la villa du jeune homme. Elle surprend sa conversation avec le capitaine de La Panthère. Victor Barbasson, ancien batelier du Rhône, n’ayant jamais affronté les périls et les émotions de l’eau salée et qui s’était présenté pour commander La Panthère, croyant qu’elle resterait éternellement amarrée dans le Vieux Port.

Comment Mauricette de Sylviane devient secrétaire à bord de La Panthère, comment elle prend sous sa protection pendant cette croisière le crâneur et tremblant Barbasson, quelles péripéties mettent aux prises Barbasson. Mélanie Proulette, la gouvernante de Mauricette, engagée à bord comme lingère, le taquin et désinvolte Bobino, second sur La Panthère, et Finette la fiancée jalouse de ce dernier... comment ces trois couples se retrouvent à Séville dans un bal masqué et comment cette odyssée se termine par trois mariages... c’est ce que l’opérette vient à bout de démêler avec beaucoup de gaieté, de sûreté et de grâce...

[Extrait de "Comoedia", 15 mai 1932]

Critiques et articles de presse
Comoedia 15/05/1932 Article par Henry Hartmann.
Editions imprimées

(chant-piano sauf mention contraire)

Editeur : Maison des Arts, 1939

Berceuse
Chanson marseillaise


Site conçu et réalisé par Jacques GANA - Illustrations et enregistrements sonores © leurs éditeurs et ayants droit respectifs