Accueil     Présentation     Liens     Remerciements     Actualité du site     Contact  
  Oeuvres     Auteurs     Compositeurs     Interprètes     Techniciens     Editeurs     Théâtres     Chronologie     Documents     SACD    
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

 

Madame Je veux. Françoise Rosay lors de la création à Bruxelles

 

Photo
 

 

 

Coll. Didier Griselain

Madame Je veux. Françoise Rosay et Geneviève Karquel lors des représentations à Lyon (1936)

 

Photo
 

 

 

Coll. Didier Griselain

 

Madame Je veux

 
(trad. de Eine Frau, die weiss, was sie will ( Manon))
  opérette en 3 actes et 4 tableaux
Texte GRUNWALD (Alfred) (Livret)
POTHIER (Charles-Louis) (Adaptation française)
DELANCE (Georges) (Adaptation française)
Musique STRAUS (Oscar)
Représentations
Création mondiale (VO) Berlin Metropol Theater   01/09/1932
Création en France
(ou en langue française)
Bruxelles Galeries St Hubert   31/12/1935
Distribution à la création
Mme ROSAY (Françoise) Manon Cavallini
Mme KARQUEL (Geneviève) Lucy
Mme LEDUC (Yvonne) Berthe
Mme DERVAL (Renée) Eugénie
Mme LASSON (Betty) La 1ère de chez "Marina"
M. ROUSSELIERE (Jean) Raoul DOrcy
M. PIZANI (Robert) Paillard
M. BEAULIEU (Roger) Portier
M. BERTRAND (Paul) Lessac
M. DEFORGES (Emile) Tremoularde
M. BLANCHE (Louis) Maupreux
M. GUILLAIN (Maurice) d'Arcourt
M. DARMOR (René) Duval
M. HERMÈS (Max) Bernard
M. LEBLANC (Max) Pablo de Bolona
M. LECOMTE (Geo) Dubois

direction musicale GEUSKENS
mise en scène BLANCHE (Louis)

D'après "Mademoiselle ma mère", pièce parlée de Louis Verneuil (Th. Fémina, 25.02.1920).

Cette version musicale française a été créée en Belgique, mais elle a aussi été représentée en France, à Lyon (Célestins, février 1936) et Marseille (Variétés Casino, décembre 1936). Elle ne trouva pas le chemin de Paris...

L'Histoire
Résumé de la pièce

× Le célibataire Raoul est tombé amoureux de la vedette d'opérette Manon Falconetti et en rêve toutes les nuits. La jeune Lucy est également accompagnée au théâtre par son père moralement strict. Elle a décidé d'épouser Raoul et demande à son père d'organiser un entretien avec la Falconetti afin qu'elle puisse demander à la chanteuse de libérer Raoul.

Cela crée certaines difficultés pour le vieux monsieur. Lucy ne sait pas que Manon est sa mère et que son père a interdit tout contact avec leur enfant. Il persuade Manon de recevoir Lucy sans qu'elle connaisse le contexte. Lucy demande à son prétendu rival de libérer Raoul parce qu'il l'aime seulement. Avec un sourire, Manon fait droit à sa fille. Lors d'un dîner intime, auquel elle a invité quelques amis, elle explique le désespoir de son amour pour elle à Raoul et le conduit à Lucy.

Un an plus tard, Raoul et Lucy sont mariés. En présence de son ami de la famille Fernand, Lucy apprend un rendez-vous secret entre Raoul et la Falconetti. De retour chez lui, Raoul est interrogé. Il admet la réunion aussi gêné qu'il est ouvert. Plus encore, il a invité les Falconetti à dîner ce soir. Lucy est indignée et croit qu'elle a été trompée. Maintenant, elle veut rembourser le même avec le même et enfin tromper Raoul avec Fernand. La lettre d'annonce de l'adultère, y compris l'heure, sera envoyée à Raoul immédiatement après le départ précipité de Lucy. Le Falconetti, qui a l'expérience de la scène et de la vie, connaît une issue. Elle interroge Raoul sur son meilleur ami, dont il ne penserait jamais que ... c'est Fernand. Lorsqu'elle trouve également une carte de visite que Fernand a accidentellement perdue dans la maison de Raoul, elle la combine et l'enregistre comme "agent par procuration" de l'adultère.

Elle l'appelle immédiatement et, imitant Lucy, lui demande une chambre séparée. Le Fernand surpris prend goût à la femme en qui il reconnaît bientôt le célèbre chanteur. Lorsque Lucy se joint à la recherche de Fernand «infidèle», les Falconetti l'identifient comme sa mère et éliminent enfin tous les soupçons. Soulagée, Lucy retourne dans les bras de Raoul.

[résumé en allemand, traduction automatique Google]

Version filmée, TV, vidéo

La pièce originale allemande a été filmée deux fois, en 1934 (Victor Janson, Václav Binovec pour la version tchèque) et en 1958 (Arthur Maria Rabenalt), mais n'a pas connu de version française.


Site conçu et réalisé par Jacques GANA - Illustrations et enregistrements sonores © leurs éditeurs et ayants droit respectifs