Accueil     Présentation     Liens     Remerciements     Actualité du site     Contact  
  Oeuvres     Auteurs     Compositeurs     Interprètes     Techniciens     Editeurs     Théâtres     Chronologie     Documents     SACD    
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

 

Mademoiselle Prudhomme. Fabert (Pikiniki), Niny Roussel (Mlle Prudhomme)

 

Photo Raoul Barba
Extr. de : Comoedia, 04.01.1933
 

 

 

BNF Gallica

 

Mademoiselle Prudhomme

  comédie musicale en 3 actes
Texte GÉVEL (Claude) (Livret et Lyrics)
Musique BARLOW (Fred)
Représentations
Création mondiale (VO) Monte Carlo (Monaco) Théâtre Garnier   31/12/1932
Distribution à la création
Mme ROUSSEL (Niny) Palmyre Prudhomme
M. ARNOULT (Louis) Edouard
M. SERVATIUS (G.) Monsieur Prudhomme
Mme MORLET (Jane) Madame Prudhomme
M. DAVRAY (Georges)
M. MACAIRE (Paul)
M. CHAMARANDES
M. FABERT (Henri) Monsieur Pickwick

d'après un conte de Léon Deutsch

L'Histoire
Résumé de la pièce

× L’action se passe vers 1840, époque glorieuse de M. Prudhomme. Celui-ci a une fille, Palmyre, qu’il veut marier à un ridicule hobereau nommé Antonin, dont il espère que l’influence lui fera obtenir la Légion d’honneur. Il n'a pas assez médité sur Le Gendre de M. Poirier. Mais Palmyre, bien entendu, aime en secret un beau jeune homme, peintre de son métier, peintre peu fortuné, hélas ! bien qu’il n’y eût point de crise alors, qui répond au doux nom d’Edouard. Elle ne peut espérer obtenir le consentement de son père à son mariage avec celui qu’elle aime, tant que cet Edouard n’aura pas une « situation ». Jusque là, il s’agit d’empêcher le mariage projeté. Par malheur, les divers stratagèmes dont s’avisent les jeunes gens échouent tous.

Or. M. Prudhomme a été choisi pour recevoir à Paris M. Pickwick, le célèbre héros de Dickens, venu au nom de son club enquêter sur l’amour (ce qui nécessite toujours une documentation pittoresque). M. Pickwick, séduit par la gentillesse de Palmyre et sachant la répugnance de celle-ci à épouser le triste Antonin, lui offre de se fiancer avec lui... pour rire. Il disparaîtra au moment voulu. Et ce sera autant de temps de gagné.

Mais ce grave homme de Pickwick, malgré sa froideur anglo-saxonne (émoustillé par son enquête) se laisse prendre à son propre piège. Il s’éprend tout doucement de Palmyre, et a bien envie de transformer ses fausses fiançailles en épousailles authentiques. Heureusement, avant la signature du contrat, un baiser surpris lui révèle que le cœur de Palmyre est déjà pris, et lui évite un classique désagrément. Il s’éclipse, mais son intervention généreuse fera le bonheur des deux amoureux.

[Extrait de "Comoedia", 4 janvier 1933]

Critiques et articles de presse
Comoedia 04/01/1933 Article.
Comoedia 18/04/1935 Article.


Site conçu et réalisé par Jacques GANA - Illustrations et enregistrements sonores © leurs éditeurs et ayants droit respectifs