Accueil     Présentation     Liens     Remerciements     Actualité du site     Contact  
  Oeuvres     Auteurs     Compositeurs     Interprètes     Techniciens     Editeurs     Théâtres     Chronologie     Documents     SACD    
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

 

Miss Cocktail. Au centre, Maguy Warna et Robert Hasti

 

Photo Gaston et Lucien Manuel
Extr. de : Comoedia, 14.10.1934
 

 

 

BNF Gallica

Miss Cocktail. Maguy Warna, Hasti

 

Caricature M Cam (Maurice Camugli, 1901-1974)
Extr. de : Le Matin, 16.10.1934
 

 

 

BNF Gallica

Miss Cocktail. Max Révol

 

Caricature R. Guérin
Extr. de : La Presse, 14.10.1934
 

 

 

BNF Gallica

 

Miss Cocktail

  opérette en 3 actes et 4 tableaux
Texte BERTIN (Maurice) (Livret et Lyrics)
Musique BERTIN (Maurice)
Représentations
Représentations à Paris jusqu'en 1944 92 jours
Fontaine 09/10/1934 - 13/12/1934 66 Création
Folies Wagram 14/12/1934 - 08/01/1935 P 26
Distribution à la création
M. HASTI (Robert) Dupont-Durand
M. ANCELIN (Robert) Derigny
M. RICHARD (Charles) Boris
M. RÉVOL (Max) Dourakine
Mme WARNA (Maguy) Sofia (Miss Cocktail)
Mme VIVA (Sim) Janine
Mme LUGAN (Jane) Hortense
Mme ISIDORA (Lucette) 1e dactylo

chorégraphie REVOL (Max)
décors QUIGNON (Jean-Roland)
direction musicale ELIE (Paul)
mise en scène REVOL (Max)

Programme
1934 Folies Wagram (reprise)
Coll. Jacques Gana

Lors du passage aux Folies Wagram après la 100e, Maguy Warna fut remplacée par Safanova, et Sim Viva par Pierrette Caillol. Les autres rôles étaient inchangés.

L'Histoire
Résumé de la pièce

× Nous savions bien que les réfugiés russes devaient s’adonner aux métiers les plus imprévus : celui d’alchimiste en cocktails ne dépare point la collection. C’est à ce titre que la jolie Sofia est appelée au bal du ministère. Grâce à l’heureuse providence des opérettes, elle retrouve là son fiancé d’autrefois devenu danseur, Boris, et même son oncle, le général Dourakine, qui s’est fait frotteur, puis « extra », avec l’amusante maladresse de quelqu’un qui brise les potiches et laisse choir les plateaux. Elle y trouve aussi le fringant chef de cabinet Derigny que Janine, la fille du ministre voudrait bien épouser, mais que trouble tout de suite l’énigmatique Miss Cocktail. Là aussi la tante de Janine, l’inflammable Hortense prend feu pour le général domestiqué ; en sorte qu’on voit bien qu’il y a là matière à trois mariages. Bien entendu, ils ne se feront pas sans quelques péripéties jusqu’au jour où le fêtard Derigny et la troupe russe seront ramenés penauds au ministère, à ta suite d’une rafle. Alors l’auteur veut bien laisser pénétrer le repentir dans le cœur du chef de cabinet, et tout s’arrange. Il n’y a qu’une seule victime sur le carreau, celle de l’attaché Des Marchettes, à qui Janine, par dépit, avait laissé de fausses espérances.

[Extrait de "Comoedia", 14 octobre 1934]

Critiques et articles de presse
Comoedia 07/10/1934 Article.
Excelsior 08/10/1934 Avant-première.
Paris Soir 09/10/1934 Avant-première par Annie de Mèredieu.
Excelsior 10/10/1934 Article publicitaire par JV.
Paris Soir 11/10/1934 Article publicitaire par JV.
Comoedia 14/10/1934 Article.
Comoedia 14/10/1934 Article.
La Presse 14/10/1934 Article par Charles Cuvillier.
Paris Soir 15/10/1934 Critique par Pierre-Octave Ferroud.
Le Matin 16/10/1934 Critique par Fred Orthys.
Le Populaire 20/10/1934 Critique par Louis Lévy.
Excelsior 20/10/1934 Critique par Emile Vuillermoz.
Comoedia 04/11/1934 Article par Gaston-Gérard.
La Semaine de Paris 09/11/1934 Critique par Jacques Daltier.
Lyrica 01/01/1935 Critique par Jean Bourbon.
Comoedia 08/01/1935 La centième de "Miss Cocktail". Article.


Site conçu et réalisé par Jacques GANA - Illustrations et enregistrements sonores © leurs éditeurs et ayants droit respectifs