Accueil     Présentation     Liens     Remerciements     Actualité du site     Contact  
  Oeuvres     Auteurs     Compositeurs     Interprètes     Techniciens     Editeurs     Théâtres     Chronologie     Documents     SACD    
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

 

Les Compositeurs

LAFARGE (Guy)

Naissance : Périgueux, 05/05/1904
Décès : Paris, 01/12/1990 (86 ans)
 
Guy Lafarge (vers 1985)

 

Photo
 

 

 

coll. ANAO

Guy Lafarge, caricature (vers 1937), à l'occasion de "Camille"

 

Caricature Cami
 

 

 

coll. ANAO

Les Débrouillards de la Garonne, recueil chant seul

 

 

 

 

Internet

Marc Cab, Armontel, Guy Lafarge, Denise Grey, Serge Veber, Pierre Dux à la création de "Il faut marier maman" (1950)

 

Photo
 

 

 

Guy Lafarge

 

Photo Harcourt
Extr. de : Programme original de "La Leçon d'amour dans un parc" (Bouffes Parisiens, 1951)
 

 

 

Coll. Jacques Gana

Oeuvres
  216 j.
Niquette 1930
Carabas et Cie 1932
Monsieur Papillon 1934
Camille ou Tu seras gendarme 1937 30 J.
La Course à l'amour 1942 128 J.
Belamour 1943 58 J.
Articles de presse
Comoedia

06/09/1934

MM Lafarge et Dubost se sont rendus acquéreurs du Trianon Lyrique. Article.
Comoedia

01/05/1935

"Folies et Prince", projet avorté (1935). Brève.
Candide

18/08/1943

"Valentin" projet avorté qui deviendra en 1966 "Entrez dans la danse", et "Oh ! Ce Joseph !" qui deviendra 3 mois plus tard "Belamour". .

Diplômé de l'École des Travaux Publics en 1926, le service militaire lui donne l'occasion d'aborder la composition : sa première oeuvre ("Le Capitaine Tic", d'après Labiche) est en effet créée en 1928 par les soldats de son régiment ! Un fois rendu à la vie civile, il commence des études musicales approfondies à Bordeaux. En 1930, "Niquette" est créée au Trianon Lyrique. Elle sera suivie au même théâtre des deux autres oeuvres écrites par Guy Lafarge avant-guerre. Musicalement (le théâtre choisi l'indique d'ailleurs clairement), elles sont bien faites, les partitions copieuses mais suivant au début assez peu la mode (le seul fox-trot de "Niquette" est assez maladroit), et surtout assez peu personnelles. Les livrets vont d'ailleurs dans le même sens, se situant dans les deux premiers cas hors du temps. En 1934-35, Guy Lafarge entreprend l'adaptation de "L'Oeuf à voiles", roman burlesque de Cami sur la découverte de l'Amérique, mais la disparition de Dranem, pressenti pour le rôle principal (Christophe Colomb !) remet le projet aux calendes grecques. En 1937, une mini-opérette en un acte écrite avec Willemetz et Guitry, "Camille ou Tu seras gendarme" boucle la série des oeuvres de Guy Lafarge de l'avant-guerre. En revanche, il commence à la même époque à composer des chansons, qui le pousseront vers un style plus populaire.
En 1942-43, il écrit trois pièces oubliées ("Belamour", avec Milton et "La Course à l'amour", avec Georges Guétary aux Nouveautés, puis "Les Débrouillards de la Garonne" à Bordeaux). Il se consacre ensuite surtout à la chanson, avec le plus grand "tube" de sa carrière, "La Seine", en 1948. Il faut attendre 1950 pour le retrouver sur scène avec "Il faut marier maman", son plus gros succès théâtral. Suivront "La Leçon d'amour dans un parc" (1951), "Schnock" (1952, revu en 1957 sous le titre "L'Ecole du bonheur"), puis enfin "La belle Arabelle" créée par les Frères Jacques en 1956. Ce sera sa dernière oeuvre parisienne, la comédie musicale ayant jeté ses derniers feux dans la capitale.
Mais après quelques années consacrées à d'autres activités, Guy Lafarge, comme Pascal Bastia et quelques autres, retourne à son piano, et compose pour les théâtres de province six nouvelles pièces : il commence par achever "Entrez dans la danse" (Lille, 1964), sur la vie de Valentin le Désossé, dont la gestation aura duré presque 20 ans, puis "Un Chapeau de paille d'Italie" (d'après Labiche, Strasbourg, 1966), "Les Noces de Bouchencoeur" (encore Labiche, Besançon, 1966) "L'oeuf à voiles", enfin ! (Nantes, 1977), "Le Petit Café (d'après Tristan Bernard, Mulhouse, 1980) et "La Cagnotte" (Labiche toujours, Lille, 1983).
Il fut également pendant tout l'après guerre directeur artistique chez Decca (où il présida à l'enregistrement d'une quantité d'opérettes), et eut de nombreuses responsabilités officielles, comme son aîné Maurice Yvain qu'il admirait tant.

Enregistrements après 1945, disques et radio, documents
  Le Chapeau de paille d'Italie : Enregistrement intégral ORTF
ORTF Radio Lyrique, 26 février 1971 (diffusé le 7 mai 1971)
1971
Vidéos

Cliquez pour voir l'extrait video

Le Petit café, comédie musicale de Guy Lafarge et Jack Ledru (1980). Enregistrement intégral au Grand Théâtre de Bordeaux (décembre 1982).
Comédie musicale de Jean Valmy d'après la pièce de Tristan Bernard. Couplets de Jean Valmy et Guy Lafarge. Musique de Guy Lafarge et Jack Ledru. Créée le 14 décembre 1980 à Mulhouse.

Avec :
Jean Pomarez (Albert), Jacques Marin (Eugène), Paul Mercey (Philibert), Guy Marly (Bigredon), Pierre-André Galinier (Gastounet), Jean-Claude Barbier (Le Général / Le Maître d'hôtel), Christine Moinet (Yvonne), Dany Luck (Edwige), Florence Roussilhe (Bérangère)

Orch. et ballet du Gd Th. de Bordeaux, dir. Jean-Pierre Burtin
Chorégraphie : Jean Garcia
Maître de Ballet : Pierre-André Galinier
Décors : Jacques Marillier
Costumes : Marie Kant
Mise en scène : Raymond Vogel


1983

Site conçu et réalisé par Jacques GANA - Illustrations et enregistrements sonores © leurs éditeurs et ayants droit respectifs